Visiter la librairie

- -

Contactez-nous


RECHERCHE

SONDAGE
 
Quelle époque de l'imprimerie vous intéresse le plus?
Editions incunables
XVIe - Renaissance
XVIIe - Grand Siècle
XVIIIe - Lumières
XIXe - Romantisme
XXe - Editions contemporaines
 
Voir les résultats


CATEGORIES
Actualité [ 50 ]  RSS ATOM
Portraits [ 3 ]  RSS ATOM
Séries [ 0 ]  RSS ATOM
    Cabinet de curiosités  [ 1RSS ATOM
    Grands Imprimeurs  [ 5RSS ATOM
    Manque à WorldCat  [ 1RSS ATOM

ARTICLES RÉCENTS
RSS ATOM

LATEST COMMENTS

ARCHIVE
RSS ATOM  Archive complète
 

mois en cours

COMPTEUR
Visiteurs    59656
Utilisateur en ligne 21

3 Jui 2020
Version imprimable  |  Envoyer a un(e) ami(e)
Le livre rare peut-il être un placement ?


Il y a quelque années l'un des mes clients m'a demandé ce que je pensais sur le livre ancien comme investissement. Voici quelques extraits de la réponse que je lui ai donnée à ce moment-là:

L'idée du livre rare vu comme un placement financier a tendance à diviser la communauté des libraires professionnels. La Ligue Internationale de la Librairie Ancienne (LILA) (à laquelle notre libraire est affiliée doublement, à travers les associations espagnole et française) inclut notamment depuis quelques années la recommandation pour ses membres de ne pas inciter à considérer le livre rare comme un investissement ou un produit financier. On peut comprendre une telle prudence quand on pense à certaines aventures comme celle d'Aristophil !
Ceci étant, la dimension patrimoniale, dans tous les sens du terme, du livre rare, n'en paraît pas moins évidente et les acheteurs de livres anciens semblent toujours, dans leur immense majorité, nourrir l'espoir que leur dernier achat prendra de la valeur dans le futur (ou, tout au moins, n'en perdra pas).

Rappelons quelques idées préliminaires:
  • grosso modo, la valeur des livres rares avait autrefois tendance à s'accroître avec le temps, ce qui répondait à une certaine logique si vous pensez que la rareté s'accroît généralement aussi avec le temps.

  • il y a une vingtaine d'années, le marché du livre rare a commencé à devenir global, avec la révolution d'internet mettant à la portée de tous des millions de livres rares à travers le monde.
    Quels effets le développement d'internet a-t-il produit sur le marché du livre rare? Ils sont évidemment multiples et le but de ce rapide survol n'est pas d'offrir un rapport complet mais je voudrais souligner deux importantes conséquences: 1). L'accès au monde virtuel a donné accès à tous à des connaissances qui étaient jusqu'alors réservées à un petit nombre d'érudits, de bibliothécaires professionnels et de libraires expérimentés. 2). La redéfinition de l'idée de rareté avec la prise en compte d'internet comme un nouvel outil indispensable pour mesurer la disponibilité d'un titre à un moment donné, et son prix. Avant l'apparition d'internet, rien ne pouvait remplacer l'expérience et même les libraires les plus expérimentés pouvaient avoir une vision incomplète du marché.

  • Comme tous les marchés (y compris celui des produits financiers, d'ailleurs) le marché du livre rare est sujet à des conjonctures et à des modes qui peuvent être difficiles à prévoir. Il est par conséquent impossible de le considérer comme une entité unique aux mouvements ordonnés.

  • De nos jours, le marché du livre rare est encore agité par les remous de la révolution d'internet. Par exemple, certains livres rares sont actuellement disponibles à la vente en plusieurs exemplaires ce qui influence généralement leur prix à la baisse, mais c'est un mouvement probablement temporaire et après quelque temps (peut-être encore dix ans?) le prix de ces livres va peut-être recommencer à augmenter parce que les quelques exemplaires aujourd'hui disponibles ne seront plus sur le marché au même moment.

  • malgré la révolution internet, des livres extrêmement rares et importants atteignent toujours des prix élevés en vente aux enchères et un rapide coup d'oeil sur les catalogues de libraires et sur les foires de livres rares, montre que de nombreux livres rares de haut niveau atteignent des prix très élevés.



Alors, que faut-il penser du potentiel actuel des livres rares comme investissement?

Ma réponse est: oui, certains livres rares peuvent être vus comme un placement qui peut éventuellement produire des revenus significatifs après une ou deux décades (dix ou vingt ans). Ceci étant dit ce n'est pas un placement sans risque. Dans cette perspective je noterais le risque de perdre de l'argent de "modéré" à "relativement haut", selon différents facteurs: qui vous assiste, quel sujet vous voulez collectionner, etc.

Quelques conseils:

  • Ne pensez pas seulement comme un investisseur. Attribuez une valeur et soyez prêt à payer un prix pour vivre votre passion de bibliophile. L'idée devrait être d'acheter des livres qui valent le prix que vous les payez au moment où vous les achetez, et de maintenir une politique d'achat ordonnée qui diminue le risque de voir la valeur de votre investissement se réduire significativement dans le futur. Obtenir un retour de votre investissement devrait être la cerise sur le gâteau, pas le gâteau!

  • Soyez sélectif: essayez de définir la perspective de votre collection avec quelques mots, puis tentez de réduire ces mots à une combinaison qui puisse rendre votre collection unique et reconnaissable mais pas hors d'atteinte.

  • Prenez le temps de créer et de consolider une relation personnelle avec un petit nombre de libraires expérimentés. Les professionnels de la LILA sont habituellement extrêmement fiables et expérimentés et si vous désirez investir votre temps et une certaine somme d'argent, vous trouverez probablement quelques bons guides pour vous assister dans votre démarche. https://www.ilab.org



Et vous? Qu'en pensez-vous?
 
L'Amour (des livres) aux temps du COVID-19
posté par  Julien à  15:23 | commentaires [4]


COMMENTAIRE DE L'ARTICLE


posté par   GENLIS (comtesse de) 5 Jui 2020 à 19:27
100% d'accord avec votre analyse mais avant tout le livre est un placement PLAISIR!
 


posté par   APPOLONIOS DE PERGÉ 8 Jui 2020 à 10:00
cher Julien Comellas.
Pourriez-vous corriger légèrement le pseudo que vous m'avez attribué et qui m'honore, bien que je ne sois pas mathématicien : le nom exact du savant spécialiste des Coniques est : Appolonios de Pergé (ville ancienne de Pamphylie).
Je souscris au jugement de la Comtesse de Genlis.
Le plaisir est aussi parfois de découvrir un texte ou un auteur ancien que l'on ne connaît pas : il y en a tant, sans compter qu'un texte contemporain de l'auteur a quelque chose de délicieusement émouvant.
 


posté par   JULIEN 8 Jui 2020 à 10:33
Vous avez raison, chère "COMTESSE DE GENLIS", il manquait un mot essentiel à mon modeste exposé... Celui de plaisir, qui est sans aucun doute la première raison pour laquelle nous nous livrons à la passion des livres rares. Merci pour votre remarque et votre participation!

Cher "APPOLONIOS DE PERGÉ" je m'empresse de corriger votre pseudonyme selon vos indications... et vous remercie également de votre contribution.
Le plaisir dont vous parlez, celui de la découverte d'un texte ou d'un auteur ancien que l'on ne connaît pas et qui nous apporte un éclairage nouveau et signifiant, est pour moi l'une des expériences les plus jubilatoires qui soit donnée au bibliophile.
Contrairement à ce que pensent beaucoup de néophytes, la recherche des livres anciens n'est pas seulement une sorte de voyage pittoresque dans le temps, c'est aussi l'occasion d'explorer le chemin qui nous a conduits à devenir ce que nous sommes aujourd'hui en 2020, comme individus et comme société. Un peu comme les astronomes qui rembobinent l'histoire de l'univers avec leurs téléscopes... mais nos étoiles à nous sont faites d'encre et de papier.
 


posté par   SÉGUR (comtesse de) 9 Jui 2020 à 16:00
Cher Julien Comellas,

Je n’ajouterai rien à cette parfaite analyse sur l’épineuse question non pas du sexe des anges mais de savoir si le livre est un placement.

Et je souscris entièrement aux commentaires qui ont précédé. Le livre est certes un placement … Ce sont les amateurs futurs qui jugeront si certains choix de ma collection, étaient judicieux ou non ! Pour moi, cela aura été un excellent placement plaisir.